Linkedin lance Sponsored InMail pour envoyer des emails sponsorisés

world top buzz

worldtopbuzz.com

Depuis son rachat par Microsoft, Linkedin ne cesse de prendre davantage d’initiatives, notamment dans la simplification, pour séduire et offrir de meilleures opportunités aux entreprises.

Linkedin Sponsored InMail

Après avoir ouvert ses publicités aux plateformes tierces, désormais, tous les utilisateurs de Linkedin pourront créer et envoyer, en libre service, des messages sponsorisés en utilisant la nouvelle fonctionnalité Sponsored InMail via le gestionnaire de campagne de Linkedin.

Le gestionnaire de campagne de Linkedin pourra aussi être utilisé pour mesurer les performances des Sponsored InMail (emails sponsorisés ou publicitaires), tout comme il le fait pour les annonces textuelles et les contenus sponsorisés sur la plateforme sociale professionnelle.

Via Sponsored InMail, Linkedin va donc laisser les entreprises et les marques utiliser sa base de données de 476 millions d’utilisateurs pour créer des groupes pertinents de profils qui recevront des messages publicitaires non sollicités, mais personnalisés, depuis le système de messagerie interne de Linkedin, qui sert en général aux notifications en tout genre et aux échanges entre utilisateurs.

Sponsored InMail en libre service

Le format publicitaire Sponsored InMail a été lancé par Linkedin en Mars 2016 pour permettre aux marketeurs de cibler des audiences présélectionnées sur la plateforme.

Mais, avant la décision de ce jour, les marketeurs, les recruteurs et autres qui voulaient envoyer des messages sponsorisés aux utilisateurs devaient travailler en collaboration avec un chargé de comptes chez Linkedin pour créer leurs Sponsored InMail. Ce ne sera plus nécessaire.

Chaque message sponsorisé sera envoyé lorsque l’utilisateur est actif et pourra inclure un appel à l’action (call-to-action) ou encourager un téléchargement de choses telles que les ebooks, infographies, livres blancs, etc…

Toutes ces actions pourront être suivies grâce à la mise en place d’outils analytics efficaces déployés en Septembre dernier. Ainsi, les annonceurs pourront savoir en temps réel les taux d’ouverture des messages sponsorisés, ainsi que leurs taux de conversion (CTR).

A ce propos, avant l’ouverture au grand public des Sponsored InMail, les premiers utilisateurs ont constaté en moyenne des taux d’ouverture de l’ordre de 45% et des CTR (clics pour visiter le site de l’annonceur) de 4 à 7% !

Fonctionnement des campagnes Sponsored InMail

Comme le précise Linkedin dans son post d’annonce :

Vous pouvez créer et gérer vos campagnes Sponsored InMail (message sponsorisé, NDLR) ainsi que d’autres produits en libre service, y compris des contenus sponsorisés et des annonces textuelles depuis le Gestionnaire de Campagnes en utilisant votre compte annonceur avec Linkedin.

Linkedin permet habituellement aux utilisateurs d’envoyer des messages à d’autres utilisateurs avec lesquels ils ont été en contact, alors que les Sponsored InMail pourront être envoyés à n’importe quel utilisateur Linkedin sélectionné dans la base de données.

[embedded content]

Les comptes Premium Linkedin pourront envoyer jusqu’à 5 messages par mois.

Et pour empêcher toute tentative de spam de certains marketeurs et recruteurs (et candidats aussi), chaque membre Linkedin ne pourra recevoir un message sponsorisé d’une même marque ou d’un même recruteur ou encore d’un même candidat qu’une seule fois tous les 60 jours.

D’ailleurs, chaque utilisateur de Linkedin pourra désactiver cette fonctionnalité via les paramètres de son compte en passant par le message labellisé “Sponsorisé”.

Vous l’aurez remarqué ces dernier temps, les conversations des utilisateurs sur les plateformes sociales sont désormais dans la ligne de mire de ces mêmes plateformes.

C’est ainsi que Facebook a fait de la promotion et du marketing une part importante de la dernière mise à jour de Messenger, alors que Twitter vient d’introduire les chatbots pour des réponses rapides dans la messagerie directe (DM).

Toutefois, les solutions de Twitter et Facebook sont en priorité orientées B2C, de l’entreprise au consommateur, alors que les conversations de Linkedin tendent à se concentrer autour des réseaux d’entreprises et de la communication B2B, de l’entreprise à l’entreprise.

Source : ArobaseNet