Direct – L’Amérique du sud, «nouvel épicentre» de la pandémie, selon l’OMS

Bilan. De nombreux pays avancent prudemment vers le déconfinement de leur population alors que le bilan mondial dépasse 270 000 morts et approche 3,9 millions de cas détectés, un chiffre que l’on sait éloigné de la réalité faute de tests suffisants.

Russie. Pour le 7e jour d’affilée, le pays a enregistré samedi plus de 10 000 cas supplémentaires, portant le total à près de 200 000. Le pays est le cinquième le plus touché en termes de contaminations, derrière les Etats-Unis, l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni. Le nombre de morts (1 827) demeure, statistiquement faible par rapport à tous ces pays. Les autorités affirment que l’envolée du nombre des cas depuis une semaine s’explique par la multiplication des tests effectués – 5,2 millions selon le comptage de samedi – et non par une accélération de la propagation. Cela expliquerait aussi la faible mortalité. Mais certains en Russie doutent de cette interprétation et de la véracité des statistiques de mortalité. Michael Ryan, le directeur exécutif chargé des questions d’urgence sanitaire à l’Organisation mondiale de la santé, a estimé lui vendredi que «la Russie vit probablement une épidémie à retardement». A lire aussi: La dure vie russe des travailleurs d’Asie centrale, Contaminé, le Premier ministre russe se confine (Photo AFP)

Royaume-Uni. Selon plusieurs journaux, le gouvernement envisage d’introduire une quatorzaine obligatoire pour la plupart des arrivées internationales au Royaume-Uni,malgré la pression croissante pour desserrer les restrictions imposées par la lutte contre le coronavirus. Hormis celles qui entrent dans le pays depuis l’Irlande voisine, toutes les personnes arrivant par voie aérienne, maritime et ferroviaire devront s’isoler pendant deux semaines, rapporte le Times. A lire aussi: Au Royaume-Uni, le plus lourd bilan d’Europe noyé dans un scandale; Surprise ! Boris Johnson est, encore, papa !

Transports. Le déconfinement s’annonce critique lundi dans les transports publics d’Ile-de-France, où le respect des règles de distanciation va réduire drastiquement la capacité, qui va être limitée à environ 15% de la normale, calcule la PDG de la RATP Catherine Guillouard.

Source : liberation
Découvrir : world top buzz